Qualité et sécurité des soins

L’établissement ECHO est engagé dans une démarche d’amélioration continue de la qualité et sécurité des soins. Cette démarche est un enjeu institutionnel fort, garante du développement de l’institution en fonction des attentes des patients, de la règlementation en vigueur et des exigences de la Haute Autorité de Santé (HAS). Cet engagement est commun à toutes les activités de l’établissement, qu’elles concernent la prise en charge globale des patients, la prise en charge médicamenteuse, les activités managériales, ou encore les fonctions supports (ressources humaines, finances, système d’information, logistiques…).

Conformément aux directives de la Haute Autorité de Santé, la culture « qualité » de l’ECHO est de plus en plus marquée par un questionnement sur la pertinence des soins et l’analyse des résultats des actions entreprises. Ainsi, le plan d’actions d’amélioration des pratiques, prenant en compte les indicateurs nationaux et locaux, l’analyse a priori et a posteriori des risques (Signalement des événements indésirables et analyse), les questionnaires de satisfaction des patients, leur expression, leurs doléances, est consolidé à l’échelle institutionnelle, connu et partagé par les équipes pluriprofessionnelles.

Certification

L’ECHO est certifié par la Haute Autorité de Santé depuis 2004. Vous pouvez consulter le dernier rapport de certification sur le site internet de la HAS (www.has.frhttps://www.has-sante.fr/jcms/c_263502/echo-expansion-des-centres-d-hemodialyse-de-l-ouest).

L’Etablissement s’engage dans la certification des Etablissements de santé pour la qualité des soins en partant de ses points forts et en axant les actions d’amélioration déterminées par les audits internes qui seront menés en la matière, à savoir la mise en œuvre des nouvelles méthodes d’évaluation, centrées sur le résultat et l’engagement des patients (Extrait projet d’établissement – page 28).

Les usagers sont associés à cette démarche particulièrement au sein de la CDU (Commission des usagers).

Particulièrement dans le domaine de la sécurité des soins, chaque vigilance réglementaire est organisée selon un circuit précis, avec un signalant, un correspondant et une instance locale, en articulation avec les instances régionales.

La matériovigilance

La matériovigilance a pour objet la surveillance des dispositifs médicaux après leur mise sur le marché, qu’ils soient marqués CE ou non, en dehors de ceux faisant l’objet d’investigations cliniques.

La matériovigilance a pour objectif d’éviter que ne se (re)produisent des incidents et risques d’incidents graves (définis à l’article L.5212-2 du Code de Santé Publique) mettant en cause des dispositifs médicaux, en prenant les mesures préventives et/ou correctives appropriées.

La pharmacovigilance

La pharmacovigilance a pour objet la surveillance des médicaments et la prévention du risque d’effet indésirable résultant de leur utilisation, que ce risque soit potentiel ou avéré. Elle constitue une garantie qui s’exerce tout au long de la vie d’un médicament.

L’hémovigilance

L’hémovigilance a pour objet l’ensemble des procédures de surveillance, d’évaluation et de prévention des incidents et effets indésirables survenant chez les donneurs ou les receveurs des produits sanguins labiles (PSL). Elle porte sur l’ensemble de la chaîne transfusionnelle, de la collecte des produits sanguins labiles jusqu’au suivi des receveurs.

L’hémovigilance comprend également le suivi épidémiologique des donneurs.

L’infectiovigilance

Elle consiste en la surveillance et la prévention des infections associées aux soins acquises à l’hôpital, ou infections nosocomiales, qui peuvent atteindre les patients mais aussi les professionnels de santé.

L'identitovigilance

L’identitovigilance est définie comme l’organisation et les moyens mis en œuvre pour fiabiliser l’identification de l’usager. Elle vise à garantir l’identification correcte des patients tout au long de leur prise en charge à l’hôpital et dans les échanges de données médicales et administratives. L’objectif est de garantir la qualité et la sécurité des prises en charge en fiabilisant les données.

A l’ECHO, une autre vigilance est active : l’aquadiavigilance. Elle garantit la règlementation de la qualité des fluides en hémodialyse (eau osmosée).

Déclaration d’événement indésirable

Depuis mars 2017, un portail national (signalement-sante.gouv.fr) peut être utilisé par les professionnels comme par les usagers pour déclarer un certain nombre d’événements sanitaires indésirables (art. D.1413-58 CSP et arrêté du 27 février 2017 relatif au traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé « portail de signalement des évènements sanitaires indésirables »).

C’est une passerelle qui favorise l’envoi automatique des signalements aux structures de gestion concernées.

NB : le portail n’est pas destiné à recueillir les réclamations portant sur la qualité d’un soin ou d’une prise en charge ; cette démarche suit des procédures spécifiques.

Le portail permet de rediriger les données saisies aux autorités sanitaires compétentes pour les événements associés à un événement indésirable grave associé aux soins (EIGS), une vigilance réglementée : médicament, dispositif médical, produits alimentaires, etc., un incident de sécurité du système d’information.

Établissement de santé ECHO
85, rue Saint Jacques
BP 10214
44202 Nantes Cedex 2
Tel : 02 40 32 85 00

Aller au contenu principal